Collège des médecins et chirurgiens du Nouveau-Brunswick

Le Collège a été mis au courant du fait que certains médecins refusent d’accepter des demandes de consultation émanant directement des infirmières praticiennes. Il s’agit là d’une pratique incorrecte. Les demandes de consultation d’infirmières praticiennes doivent être traitées exactement de la même façon que celles faites par les médecins. De plus, un rapport de consultation doit être acheminé à la praticienne à l’origine de la demande. L’omission de ce rapport rend la consultation incomplète, par définition. Les médecins doivent prendre note que le temps venu, les mêmes politiques s’appliqueront également aux demandes des sages-femmes.

07/11